Marie-Pier
keewee sagas

Article

9 fév 2020

Road-trip de 15 jours en Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande : le paradis du hiking, des lacs glaciaires, des fjords, des pics enneigés et du seigneur des anneaux. C’est peut-être loin en titi s’y rendre (c’est à l’autre bout de la planète, pour vrai), mais maudit que c’est beau.

Composé de deux îles, la Nouvelle-Zélande nous intriguait depuis longtemps. Incapables de se décider entre l’île du sud ou l’île du nord, Dom et moi avons eu la brillante idée de faire les deux : 3 547 km de route en 15 jours de Christchurch à Auckland en passant par Mount Cook, Milford Sound et le Parc National Tongariro. En veux tu de la route, en v’là!

Voici donc notre itinéraire de 15 jours au pays des Keewee (le fruit, l’oiseau pis les gens).

JOUR 01

Christchurch

Histoire de se remettre du décalage horaire (18 heures), on a profité de notre première journée en territoire néo-zélandais à se promener dans Christchurch. N’étant pas fans de musée ou d’attraits trop touristiques, Dom et moi avons plutôt passé la journée à Port Hills (sacré belle vue sur Christchurch), à Hagley Park (le Central Park version N-Z) et sur New Regent Street (graffitis et arts muraux). En 2017, il était encore possible de voir ce qu’il restait du séisme de 2011, à la fois impressionnant mais épeurant.

Notre première nuit a été passée chez Jucy Snooze qui offre des pods dignes du futur et hyper confortable. Un méchant bel hostel.

DISTANCE PARCOURUE : 0 km

NUIT : Jucy Snooze

Jour 02

Mount Cook

Le matin, on a récupéré notre van, le Jucy Chaser de la compagnie Jucy (duh), paqueté les p’tits (Dom) et pris la route direction Mount Cook. En chemin, on a dû s’arrêter une vingtaine de fois tellement la route et les paysages étaient hallucinants. Moi qui n’avais jamais vu l’ouest canadien, laissez-moi vous dire que pour la première fois, je comprendrais ce que « montagnes imposantes » voulait dire.

À Mount Cook, Dom et moi avons complété une hike du nom de Hooker Valley Track, une randonnée de 3 heures entre les montagnes enneigés. Un highlight de notre voyage en Nouvelle-Zélande.

DISTANCE PARCOURUE : 309 km
NUIT : White Horse Hill Camping Ground

Jour 03

Lake Wanaka

Le lendemain matin, on a repris la route, cette fois-ci vers le lac Wanaka. Le lac Wanaka, c’est un lac glaciaire, c’est-à-dire créée par l’érosion glaciaire et alimenté par deux rivières importantes. L’eau est-elle froide me demanderez-vous? Elle n’est pas froide vous répondrai-je, elle est frette en tabarouette!

DISTANCE PARCOURUE : 185 km
NUIT : Beach Front Camping

Jour 04

Roy’s Peak et Queenstown

Ce matin là, on s’est aussi dit qu’on réussirait à compléter Roy’s Peak, une randonnée de 6-8 heures abrupte comme jamais. Google nous avait bien averti que la randonnée était very demanding and requires physical ability, mais t’sais, quand t’es jeune. Finalement, on n’aura jamais réussi à arriver au sommet. On n’est peut-être pas si tant jeunes.

On s’est ensuite rendus dans la région de Queenstown, la version Banff de la Nouvelle-Zélande. Les gens sont habillés en The North Face de la tête aux pieds et ont tous l’air d’avoir de méchants gros abdos sous leur parka. Du monde en forme.

Parce qu’on venait de faire du gros sport (#not), on s’est dit qu’on se méritait un hamburger à notre arrivée à Queenstown, quelques 60 km plus loin. On avait d’ailleurs entendu parler d’un restaurant qui fait les meilleurs burgers du monde, le Fergburger. Quand t’as un rating de 4.6/5 sur 11 320 avis sur Tripadvisor, ça doit être bon pour vrai. La vérité : c’était bon pour vrai.

DISTANCE PARCOURUE : 72 km
NUIT : Quelque part dans les rues de Queenstown, un peu caché.

Jour 05

Milford Sound

Après s’être remis de notre défaite de la veille, on a pris la route vers ce qui s’apprêtait à être l’un des plus beaux paysages de notre vie : Milford Sound.

Quatre heures plus tard, à notre grande surprise, et sans même l’avoir planifié, on est arrivés à Milford Sound à la pénombre,  seuls comme deux pénards sur la plage. L’endroit semblait complètement désert. Après discussion avec 2-3 locaux, on a vite compris que les touristes qui visitent l’endroit arrivent en autobus, le matin. On a donc profité de la soirée à garrocher des roches dans l’eau et à se dire qu’on est chanceux en maudit de vivre ça, chose qui n’aurait pas été possible si on n’avait pas été en van. Longue vie à la vanlife.

DISTANCE PARCOURUE : 515 km
NUIT : Rue près des bateaux de Milford Sound (possible en 2017)

Jour 06

Milford Sound

8:55, on est sur le quai de Milford Sound et on s’apprête à faire une croisière avec Jucy Cruise, la même gang que Jucy Snooze et Jucy Chaser. D’une durée de deux heures, la croisière sur le fjord Milford Sound permet de voir otaries, parois rocheuses massives, chutes d’eau en cascade et forêt tropicale luxuriante. Bref, de la biodiversité à l’état pur.

Parce qu’on se rappelle qu’il faut, au final, déposer notre van à Auckland, au nord de l’île du nord (ça fait pas mal de nord, je vous l’accorde), on a ensuite repris la route vers Queenstown pour y passer la nuit.

DISTANCE PARCOURUE : 515 km
NUIT : Rue de Queenstown

Jour 07

De la route, juste de la route + Franz Josef Glacier

Le jour 07 ne mérite pas trop qu’on s’y attarde è on a conduit pendant 8 heures. Pour dîner, on s’est toutefois arrêté près du glacier Franz Josef, un glacier de 12 km qui date des années 1940. Quand même!

DISTANCE PARCOURUE : 567 km
NUIT : Punakaiki Beach

Jour 08

Route + Abel Tasman National Park

Le jour 08 de notre voyage a été synonyme de dernière-longue-stretch-en-voiture. Après plus de 12 heures sur la route dans le dernier 24 heures, on est finalement arrivés au Parc National Abel Tasman situé sur la pointe nord de l’île du sud. Reconnu pour ses plages de sable blanc, ses crevasses en granite et son eau turquoise, Abel Tasman est un paradis pour les amateurs de sports nautiques.

DISTANCE PARCOURUE : 350 km
NUIT : Pohara Beach Campground

Jour 09

Abel Tasman

Il faisait gris lors de notre journée plus molo du voyage (je l’sais, c’est pas assez ; on travaille fort là-dessus) , mais reste que notre temps au Parc National de Abel Tasman a été nécessaire et reposant.

En soirée, on s’est rendus à Picton, là où le lendemain matin, on prendrait le traversier pour se rendre à l’île du nord.

DISTANCE PARCOURUE : 171 km
NUIT : Picton Campervan

Jour 10

Traversier à Wellington

À 9:05, on prenait le traversier de Picton à Wellington, un trajet d’une durée de 3:30 pas peu cher, merci (287.40 $ avec la van). Dans le bateau, c’est aussi là qu’on a fait la connaissance de deux néo-zélandais qui ont changé ma vie (wait for it), Wiremu et Nate.

En jasant tout bonnement sur le traversier, Wiremu et son cousin sont venus à nous dire qu’ils travaillaient dans la tonte de mouton et qu’ils chassaient le sanglier sauvage. Toujours à la recherche d’aventures un peu inédites, je leur ai demandé, avec des yeux de pitous « are you going hunting soon? I’d love to see how you do it? » Deux jours plus tard, on se retrouvait quelque part près de Raglan à chasser le sanglier sauvage, couteau et fusils à la main. J’y reviens!

Arrivés à Wellington, la capitale de la N-Z, on avait donné rendez-vous à une amie de longue date de Dom, une hollandaise du nom d’Aniek. On aurait pu profiter de la journée pour se promener dans Wellington, mais on a plutôt jasé autour de quelques bières. Bon.

DISTANCE PARCOURUE : 102 km
NUIT : Evan’s Bay Marina Self Contained Camping

Jour 11

Wellington + route

Avant de quitter Wellington, on s’est promenés sur Hannah’s Laneway, le paradis culinaire de Wellington. C’est juste beau, pis la bouffe est juste bonne.

En après-midi, on a pris la route vers le Parc National Tongariro, un parc figurant sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO composé de volcans. Le lendemain matin, on s’apprêtait à faire la Tongariro Alpine Crossing Trek, une randonnée de 19.4 km (7-8 heures) de calibre intermédiaire. Fait que, on s’est couchés tôt en maudit pis on a mangé des pâtes pour souper (il paraît que c’est bon pour l’endurance les carbohydrates).

DISTANCE PARCOURUE : 330 km
NUIT : Rue près du départ pour Tongariro NP (possible en 2017)

Jour 12

Tongariro National Park

Le Tongariro Crossing, c’est sans doute l’une des randonnées les plus épiques de la Nouvelle-Zélande. Bien que difficile et longue comme hike, l’arrivée au sommet est ô combien gratifiante avec ses cratères volcaniques et ses lacs verts. On dirait le Mordor, le vrai.

Sachez que la trail débute à un endroit (Mangatepopo car park) et termine 19.4 km plus loin, au Ketetahi car park. Histoire de vous ramener au point de départ, plusieurs autobus assurent la navette entre Ketetai et Mangatepopo. Au besoin, informez-vous au centre des visiteurs.

Sinon, il est peut-être bon de savoir que la température est plutôt bipolaire dans la région. Apportez manteau de pluie, coton ouaté, mais aussi camisole et shorts, au besoin. Crème solaire et bouteille d’eau sont aussi de mise.

Si vous êtes moyennement en forme (ce qui veut dire tripper sur le McDo mais être capable de marcher une fois de temps en temps), osez la Tongariro Crossing. Il s’agit sérieusement d’un paysage que vous ne reverrez pas d’aussi tôt.

DISTANCE PARCOURUE : 0 km
NUIT : Rue près du départ pour Tongariro NP (possible en 2017)

Jour 13

Raglan

On se rappelle des deux Keewee (pas le fruit, non) rencontrés sur le traversier de Picton à Wellington? C’est au jour 13 qu’on a vécu une de nos plus belles expériences à vie : chasser le sanglier sauvage.

Dans le fond, Wiremu, l’un des deux hommes, se fait souvent appeler par ses voisins qui remarquent la présence de sangliers sauvages sur leur terrain, bête qui a tendance à faire des ravages sur la ferme (manger les poules et les chèvres en sont des exemples). En compagnie de ses chiens trackés GPS, Wiremu part donc à la chasse. Voici comment ça se passe (si vous avez tendance à tomber dans les pommes quand vous voyez une minuscule goute de sang, c’est ici que je vous invite à sauter les paragraphes qui suivent) :

Arrivés sur le terrain de son voisin fermier, Wiremu place un tracker GPS au cou de ses chiens (des lévriers) qu’il laisse ensuite aller jusqu’à des kms de distance. Avec leur odorat impeccable, les chiens sont capables de repérer les sangliers. Lorsqu’ils y arrivent, ils se mettent à aboyer, ce qui indique à Wiremu qu’ils ont trouvé l’animal. Avec son tracker GPS, Wiremu parvient donc à rejoindre le sanglier sauvage. Comme l’animal est relativement dangereux, il laisse ses chiens épuiser la bête jusqu’à ce que celle-ci soit trop faible pour se défendre, ou même attaquer. De manière bien précise et en tout respect de l’animal, Wiremu insère finalement un coup de couteau directement dans le cœur de l’animal, le tuant et assurant un repas pour l’ensemble de la famille.

Bon, ça l’air barbare dis de même, mais reste que la tradition en est une qui appartient à la communauté maori et qu’il a été fascinant pour nous d’en comprendre l’importance.

Histoire de faire ma showoff, je finirai en mentionnant que le coup de couteau dans le cœur du sanglier sauvage, c’est moi qui l’ait fait. Beat that!

DISTANCE PARCOURUE : 235 km
NUIT : Te Kopua Beach

Jour 14

Raglan

Raglan, c’est aussi la mecca du surf en Nouvelle-Zélande. Si plusieurs spots sont accessibles pour surfeurs intermédiaires et expérimentés (Manu Bay, Indicators, Whale Bay), Dom et moi, on s’est plutôt attaqués à Ngarunui Beach. De la petite vaguettes de débutant parfaites pour deux kooks comme nous.

Que vous surfiez, ou pas, on vous recommande quand même de passer une journée à la plage près de Raglan. L’eau est belle, le sable est doux, le soleil et chaud et les surfeurs sont beaux (désolé Dom).

DISTANCE PARCOURUE : 0 km
NUIT : Te Kopua Beach

Jour 15

Auckland

Finalement, à notre dernière journée en Nouvelle-Zélande, on a fait 150 km au nord vers Auckland, une ville portuaire importante. On en a aussi profiter pour manger un gros burger (assez cochon, merci) au Food Truck Garage, l’un des coups de couleur culinaire de la ville.

Que vous soyez à la recherche de musée, de plages, de marchés locaux ou de bonne bouffe, c’est à Auckland que vous trouverez.

C’est aussi là qu’on a dit au revoir à notre Jucy Chaser, notre fidèle compagnon des dernières semaines.

DISTANCE PARCOURUE : 150 km
NUIT : Jucy Snooze

En guise de conclusion, la Nouvelle-Zélande demeure l’un des beaux pays qu’on a visités. Quoi que relativement dispendieux et pas super dépaysant (ça reste un pays du Commonwealth), les néo-zélandais sont gentils, la culture maori est intéressante, les paysages sont irréels et la route se prête bien au vanlife. Un méchant beau road-trip à faire une fois (ou deux) dans sa vie.

Articles récents

Voir tous

#Instagram

Loading...